Projet Bellecour sur le site de l’ancien lycée

98 appartements, 2 établissements HoReCa, 2 commerces et une grande surface alimentaire

Il y a quelques semaines se clôturait l’enquête publique relative au projet “Bellecour”. Ce projet prévoit la construction de 98 appartements sur le site de l’ancien lycée dans le centre-ville. Lors de cette consultation, un nombre important de personnes ont exprimé leur inquiétude/opposition.

Une inquiétude légitime que nous avons également partagée dans notre courrier de réaction (voir lien en bas de l’article).

Un projet immobilier à cet endroit est un élément que l’on peut considérer comme logique. D’une part, il s’agit d’une propriété privée sur laquelle le propriétaire a le droit d’y bâtir un projet immobilier et d’autre part, nous sommes dans un centre-ville, un espace urbain dans lequel des appartements peuvent se justifier.

Cela n’est néanmoins pas une raison pour y faire tout et n’importe quoi.

Vue aérienne du site
Un projet immobilier démesuré

Le caractère massif, la densité et le gabarit général (5 niveaux : rez+4) sont autant de raisons pour lesquelles ce projet tel que proposé doit être rejeté.

Le projet “Bellecour” pose aussi de sérieuses questions en lien avec le projet de pénétrante à partir de la Chaussée de Tubize. Une partie de la circulation qui arrivera par cette pénétrante remontera en effet vers le plateau de la gare. Cette circulation passera à proximité du projet immobilier via la rue Jules Hans.

Interaction entre la future pénétrante et la projet Bellecour
En jaune, le projet de pénétrante. En noir, les nouveaux flux de circulation.
En rouge, le projet Bellecour.
Des rues saturées ?

Des relevés font état de 360 équivalents véhicule (EVP) à certaines heures de pointe (le vendredi soir par exemple) dans la rue Jules Hans. Le projet “Bellecour” pourrait générer au même moment environ 60 EVP, ce qui signifie que l’on approche déjà des 420 EVP. Or, la capacité maximale théorique d’une voirie locale est estimée à 600 EVP. Il y a donc de fortes raisons de s’inquiéter puisque ces chiffres n’intègrent pas encore la circulation de la future pénétrante !

Quelle vision pour notre centre-ville ?

Un centre-ville asphyxié par la circulation, est-ce le modèle que nous souhaitons ? Cela n’est pas mon modèle en tout cas. Cette priorité donnée à la voiture depuis tant d’années relève de la mauvaise gestion de l’espace public.

Article de la DH :https://www.dhnet.be/regions/brabant/waterloo-braine/l-avenir-de-l-ancien-lycee-de-braine-l-alleud-a-l-enquete-5cd9d8809978e253472b4a36

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*